La maîtresse de ses jeux...

Installez-vous confortablement & Douce lecture....

Un soir il lui fait part de ses envies et de son désir de la voir prendre les rênes de leur plaisir.

Le sien le fascine, allant même jusqu’à l´obséder. Il aimerait avoir le pouvoir de s´insinuer dans son esprit et au creux de son corps pour venir découvrir les sensations qui prennent vie en elle.

Il voudrait goûter aux différentes saveurs du plaisir féminin, s´en délecter et les savourer jusqu'à l’assouvissement. Son plaisir a tant de facettes qu’il en est éblouit.

Puisque ce soir il lui offre l´entière maîtrise de son plaisir et bien elle va faire de lui l´instigateur du sien. C´est avec un désir malicieusement intentionné qu'elle va se servir de cet homme pour atteindre la jouissance, usant et abusant de ce corps offert à ses envies, entièrement.

 

Elle ne le laissera pas de reste, il va recevoir lui aussi bien des attentions. Ses attentions les plus belles, les plus sensuelles. Elles vont prendre possession de lui, l´envelopper et le faire languir afin de mieux maîtriser la montée de son plaisir. C’est un sensuel supplice qu'elle aime tout particulièrement.

Les reins de cet homme sont déjà frémissants à l´idée de ce qu'elle lui réserve. Sa peau devient moite, le désir le prend au corps. Tel une boule chaude il envahit ses sens en les faisant tournoyer à la manière des papillons qui virevoltent dans son ventre à elle.

Elle aime l´excitation qu’il a su faire naître en elle. Sa fleur répand déjà un peu de son nectar au creux de ses lèvres qui gonflent. C´est délicieux et c’est ce qu’il cherche en la provoquant de cette façon-là..

Pour débuter, elle éveille plus encore son désir et lui donne envie d'elle en le défiant du regard. Elle désire qu’il sache sans l´ombre d´un doute que c´est elle qui mène ce jeu sensuel.

Il l´y a invité et elle adore ça. Dans un souffle elle lui ordonne de se laisser porter, de lui faire confiance.

 

Ils se trouvent dans cet endroit magique et presque irréel. Il a prit soin de la préparation des lieux, l´ambiance se veut sensuelle et érotique. Toutes ces petites bougies qu’il a déposées diffusent une lumière tamisée très intime. Le tout éveille en elle un désir fou. Un doux parfum d´encens a envahi la pièce ; il est léger et enivrant, juste comme elle l'apprécie.

Son corps commence lentement à onduler pour le charmer, elle cale ses mouvements sur le rythme doux de la musique. C´est celle qu’il a choisie pour eux, pour leur soirée de « sexe » dans ce cocon douillet.

Les mains croisées sur sa poitrine, elle commence à se caresser ; il lui glisse doucement qu’il aime le spectacle qu'elle lui offre. Un effeuillage sensuel débute.

Lascive, elle ondule toujours devant lui, laissant courir ses doigts le long de ses courbes voluptueuses, remontant vers son cou.

Son petit doigt se retrouve sur sa bouche, elle laisse sa langue s´enrouler autour de lui, le lécher, glisser sur ses lèvres légèrement ouvertes. Elle perçoit les battements de son cœur qui s´accélèrent, le désir remonte du creux de son ventre, le long de son dos. Sa gorge se noue et sa bouche devient plus sèche. Il s’avance d´un pas et là voilà à la portée de ses caresses. Tendrement, elle le fait basculer sur le lit en lui demandant de s´installer confortablement pour profiter de la vue.

Pas de jeux de mains, elle le prévient, seuls ses yeux peuvent la dévorer et la sublimer de leurs caresses.

Doucement, elle se recule un peu dans la pièce tout en glissant ses mains de chaque côté de sa taille ; elles se retrouvent et s´attardent autour du bouton de son pantalon pour l´ouvrir. Le premier cède difficilement, mais les suivants se défont sans mal pour lui laisser découvrir sa petite culotte de dentelle rouge, celle qu'elle s'est offerte tout spécialement pour lui.

Elle abandonne son jean pour se saisir du tabouret derrière elle et lui fait face à nouveau. Elle y dépose un de ses pieds bottés puis remonte le bas de son pantalon jusqu'à son genou afin de faire descendre la fermeture éclair de sa botte avant de s´en débarrasser.

Un bas recouvre la totalité de sa jambe. Il pense sans doute à des collants, mais il fait fausse route.

Elle renouvelle l´opération côté gauche avant de reprendre sa danse lascive, faisant glisser son jean à ses pieds avant de s´en séparer avec adresse, le laissant sur le sol, aux côtés de ses grandes bottes noires.

Il sait maintenant que ses jambes ne sont gainées que jusqu'à mi-cuisse, son regard est pétillant de tout le désir qui l´anime. Elle lui murmure quelques mots, lui demandant si il aime, un hochement de tête gourmand lui répond.

D´un geste sûr et caressant, elle fait glisser une partie de son petit haut en col V. Elle offre ainsi à sa vue une épaule dénudée portant une jolie bretelle de dentelle rouge, assortie au bas. Son autre épaule se dévoile laissant son T-shirt se déposer sur sa taille frémissante. Elle le fait descendre sur ses hanches, le long de ses cuisses, le tissu la caresse avant de délicatement prendre place sur le pantalon, à même le sol.

Elle est désormais en dessous de dentelle rouge devant lui, sa hampe a prit des proportions très tentantes sous son pantalon. La bosse qu´il lui laisse entrevoir la trouble. Elle lui fait de l´effet, la pression monte en elle alors qu'elle se rapproche de son corps d´éphèbe !

Elle est telle une féline qui traque sa proie, sans relâche, avec désir. Elle se faufile avec sensualité jusqu'à lui, sa peau aimerait couvrir et découvrir la sienne, ses doigts fins s´empressent de déboutonner sa chemise, ils se glissent sur son torse musclé, sec et presque entièrement vierge de tout poil, cette douce sensation la grise.

Impudente, elle fait doucement descendre ses mains sur le corps de son partenaire et les appuie tendrement sur la déformation causée par son sexe dur. La belle se saisit de sa ceinture et la défait sans ménagement, elle retire son bouton, fait glisser sa braguette. Elle en extirpe subtilement sa queue tendue, son boxer est inondé par son désir abondant. Un filet translucide se dépose sur ses doigts, elle les fait aller et venir un peu. Elle approche délicatement ses lèvres de ce sexe bouillonnant et le glisse entre elles. Sans se faire prier, sa langue s´en empare avec gourmandise, elle le couvre et le découvre avec avidité. Quel délice ! Son phallus semble impatient. Il pourrait bien avoir raison d'elle ce coquin-là, mais non, pas si vite.

Presque à regret elle l'abandonne. Sa frustration semble grande mais son désir total lorsqu'elle se faufile, zigzaguant entre leurs vêtements, jusqu'à l´autre bout de la chambre. Elle lui tourne le dos et il en profite pour se délecter de la vue de ses fesses qui sautent tendrement en rythme au gré de ses pas. Ses hanches balancent doucement, juste ce qu´il faut pour le chavirer. Il aime tant sa démarche naturellement sensuelle, il est sous le charme son tendre amour....

A l´instant elle n´a pas vraiment de plan pré-établi en tête, elle savoure l´instant sans précipiter celui qui va suivre. Elle le vit au gré de ses désirs, sans rien planifier d´avance. L´idée de Lui proposer de déguster son puits d´amour débordant de sa mouille lui vient à l'esprit, mais ce serait trop facile de le laisser ainsi butiner sa fleur. Il ne faut surtout pas qu’il oublie que ce soir il est son « jouet », celui par qui tous les plaisirs vont naître, par sa seule volonté. L´objet de sa jouissance, c´est son corps, elle va en abuser avec le plus d´amour possible. Engendrant ainsi un orgasme, des orgasmes qui les porteront loin, si loin sur les routes du plaisir.

Elle aimerait, sans même qu’il ne la touche, ressentir un de ces orgasmes qui lui font tant hurler sa jouissance. Lors de ses plaisirs en solitaire, elle n´en a jamais ressenti de tel. Elle se dit qu´en usant de lui comme d´un godemiché animé, vivant et magique, il se pourrait bien que l´un de ceux-là l´envahisse, la chavire. Il le reconnaîtra sans mal si l'un d'eux s'empare d'elle, c´est comme si elle se transformait en l´orgasme lui-même avec cette impression d´éjaculer de l´intérieur....

De brusques soubresauts prennent possession d'elle, avant qu´un orgasme ne les suive de peu pour l´embarquer dans de longs et savoureux spasmes de plaisir qui la laissent dans un état second.... Mais ils n´en sont pas là, il le sait bien.

Elle revient vers lui, ce sourire coquin qu’il aime tant accroché aux lèvres, ses yeux le dévorent et lui parlent en silence ; elle s´avance encore, lascive et s´installe les cuisses écartées sur lui, leurs deux sexes se frôlent, se touchent. Elle fait glisser son sexe tendu à l´extrême entre ses lèvres intimes inondées de son désir pour lui. Allant et venant d´un côté puis de l´autre de sa fente, titillant son clitoris et toute cette partie très érectile de son corps.

Son souffle est de plus en plus court, l´envie d´avoir sa queue au cœur de sa fleur la chavire.

D´un mouvement qui le décontenance, elle la fait la pénétrer lentement, centimètre par centimètre.

…Le temps se suspend, alors que d´un glissement doux de ses hanches elle le chevauche très doucement. Ses lèvres s´ouvrent plus encore et la douceur de sa chatte humide l´accueille voluptueusement pour cette pénétration divine. Elle fait frémir chaque parcelle de son corps. Elle prend son sexe en elle, l´enserre et le garde quelques instants immobile.

Seuls les battements de sa verge et les contractions de sa fleur sont perceptibles pour leurs corps respectifs. Leurs sens s´en délectent avant qu'elle n'exerce de légers mouvements circulaires, alternant de gauche à droite tout en maintenant sa queue au plus profond de son antre brûlante.

Son amant palpite de plaisir, elle l´observe, son malicieux regard planté dans le sien, il aime ce qu'elle lui fait « subir », quant à elle, cela l´excite follement de l´avoir pour « jouet ». Elle pose un doigt sur son bouton trempé de son nectar, l´en recouvre avant de le porter à ses lèvres pour qu’il la goûte.

La liqueur de sa fleur le rend fou, il s´agite avant de se raviser car il sait très bien qu'elle n´en fera qu´à sa tête ….

La chaleur brûlante de son ventre soutire à la jeune femme des gémissements de plaisir, son regard cherche celui du « jouet », son corps se cambre, se contorsionne. Il se plie à ces sensations orgasmiques. Elle s´attarde sur les parties les plus sensibles de son intimité, elle le fait la masser avec sa queue tendue, maîtrisant chacune de ses pulsations intimes.

Elle le caresse du regard, le trouvant sublime offert ainsi à ses envies.

Il est là, savourant ce plaisir qu'elle lui procure en prenant son pied ; la jouissance est proche il la mange du regard. Ses seins se balancent, ondulent et pointent fièrement sous ses yeux, ses hanches impriment un mouvement lent pour que son antre l´enveloppe au mieux. Elle l'emprisonne pour son propre plaisir, sa hampe est littéralement aspirée et sucée par sa fleur épanouie. Égoïstement, elle se sent satisfaite de ce déferlement de sensations fortes, de cette explosion des sens qui s´empare de son ventre gourmand.

L´excitabilité de son bouton bandé atteint son paroxysme, il a faim de sensations plus proches, plus intimes et plus savoureuses. Sa langue sera parfaite dans ce rôle-là, de plus il adore la butiner de sa pointe qu’il manie à la perfection.

Il connaît par cœur les caresses que son bouton affectionne, il sait s´y prendre à merveille pour que son décollage soit total.

Sa fleur libère la hampe de l'homme, sa cyprine liquoreuse se répand entre ses cuisses, elle remonte sur lui pour venir tendrement appuyer son sexe et ses nymphes gonflées, palpitantes de désir sur ses lèvres.

La gourmandise sexuelle de sa belle le fascine, il la jalouse même un peu, mais pour l´instant, qu’il se régale plutôt d'elle….

Elle adore qu’il la savoure de la sorte, sa hampe ne débande pas un instant, elle est pleine de vigueur et sans doute crois-t-il qu'elle va lui laisser faire ce qu’il désire d'elle…Il n'en est rien, c´est toujours elle qui décide, c´est juste une mise en bouche, il ne faut surtout pas qu’il oubli ça… 

 

Il débute ce merveilleux cunnilingus par des caresses tout juste appuyées du bout de la langue. Il a envie de la faire languir avant de venir explorer les plis tout doux de sa chatte inondée de son désir pour lui.

Elle ne le suppliera pas, il est son jouet, un jouet qui réalise le moindre de ses désirs, nul besoin de quémander. Sans changer de position elle se retourne un peu en se penchant en arrière pour pouvoir se saisir doucement de sa queue toute tendue.

C´est terriblement bon pour lui mais elle cesse presque aussitôt. Il comprend très vite le message et sa langue s´affole à nouveau à l´entrée de sa caverne aux milles délices, lui infligeant une délicieuse torture à chacun de ses passages.

Sa main retourne caresser et titiller sa hampe, son plaisir se répercute à travers ses caresses buccales et elle en profite. Le plaisir monte de plus en plus, sa fleur capture sa langue, son clitoris fou du désir d´être mordillé se bande plus encore, atteignant les sommets du plaisir.

Son orgasme explose lorsqu’il pointe sa langue sur sa petite tige érigée.

Elle laisse cette langue profiter des longs spasmes de son plaisir, ses hanches appuient plus encore sa fleur en pleine éclosion sur ses lèvres. C´est comme si elle voulait qu’il l´aspire toute entière et qu’il la possède le temps de sa jouissance.

Lentement sa respiration revient à la normale. Elle le regarde, encore éblouie par toute cette jouissance.

Son visage est enduit de son miel, elle s´agenouille à côté de lui, il est toujours allongé sur le dos. Son regard trahit l´émotion qui l´a envahi ; il oscille entre une envie de plus encore et une certaine appréhension quant à la suite. Il connaît son appétit sexuel et il a ce désir de le combler.

Son visage se rapproche avec coquinerie de lui, ses lèvres viennent goûter les siennes, elle découvre avec volupté le parfum et le goût de sa fleur mêlée à son désir, ce baiser le rend fou. Leurs fluides s´emmêlent, l´accord est parfait.

A distance elle sent la tension qui pèse sur sa hampe, son envie de la sentir le posséder n´a cessé de grandir, son érection en est même un peu douloureuse… Une petite langue agile va venir calmer le feu qui anime sa queue. Son plaisir va monter, monter et durer longtemps, frôlant sans cesse l´orgasme ; tournant autour de sa jouissance sans la laisser l´envahir déjà. Il caresse ses longs cheveux, il flatte ses fesses, il pince ses tétons déjà durcis depuis longtemps, ses gémissements et ses soupirs l´encouragent vivement.

Elle l´entend encore lui disant tout à l´heure qu'elle n´a sans doute pas la tête à ça…

Il doit regretter ces paroles qui lui font maintenant subir un si délicieux supplice !

Elle se redresse, sa main continue sensuellement à le caresser, son regard cherche le sien, le capte et s´en empare ; en même temps elle vient le chevaucher à nouveau et s´empale sur son membre affolé d´envie. Sa queue frémit durant cette savoureuse pénétration.

Ses hanches le font la pénétrer par de longs va-et-vient empreints de doux mouvements circulaires, quasi invisibles mais si agréables pour sa fleur ouverte à ses assauts. Assauts dont elle est encore la maîtresse. Mais combien de temps pourra t-elle parvenir à contenir son propre plaisir et le sien.

 

A chaque pénétration, elle le libère presque, ne gardant entre ses lèvres que le bout de son gland. Elle le sens de plus en plus palpitant. Il vit en elle et prend plaisir à se noyer au creux de son plaisir à elle, se perdant dans les sensations que son corps lui procure.

Ses mains s´emparent des deux insolents qui ondulent au dessus de lui, ils sont toujours aussi durs, la caresse qu’il leurs offre est presque jouissive. Son corps lui parle et elle fond sur lui, elle inonde sa queue de sa cyprine liquoreuse et translucide.

Elle lui laisse à peine le temps de prendre sa respiration, ne lui accordant aucun répit. Si il savait ce tendre amour qu´en fait elle est en train de perdre totalement pied. Qu'elle a une envie folle de lui susurrer à l´oreille de la prendre, qu'elle aimerait qu’il le fasse en levrette. Elle désire sentir ses mains qui lui maintiennent les hanches et impriment les va-et-vient au rythme de son désir. Elle a le désir qu’il prenne maintenant possession de son corps tout entier, elle rend les armes et les dépose juste là, elle lui fait confiance pour en faire bon usage.

Elle le laisse maître d'elle, elle veut qu’il vienne, elle désire qu’il la prenne, l'envie qu'il jouisse en elle la met en transe. Qu'il use et abuse d'elle comme il le souhaite est son désir le plus intense.

C´est comme si il avait lu en elle, d´un geste sûr il libère sa hampe de la captivité de sa fleur. Il la soulève tendrement par les hanches. Il la redresse et lui intime l´ordre de venir se mettre à quatre pattes devant lui. Elle s´exécute, un sourire coquin aux lèvres, il est à genoux derrière elle.

Tout naturellement, sans même qu'ils aient besoin de se le dire, les rôles s´inversent. Elle aime cet échange où sans même un mot ils se passent le relais. Leurs gestes comme leurs désirs s'accordent, il est si naturel pour eux de faire l´amour.

 

Les flammes de la cheminée diffusent sur leurs corps nus une douce chaleur, quelle belle idée il a eu ! Leurs lueurs, telles des ombres, dansent sur leurs corps nus, illuminant leurs ébats de mille feux.

Leurs corps pleins de désir la rendent folle à la seule idée de sentir son sexe la prendre avec force et douceur à la fois. Elle désire que d´une main il lui maintienne les hanches et que de l´autre il fasse doucement venir se plaquer sa poitrine et son visage sur les draps.

Elle garde ainsi juste ses fesses en l´air, offertes, la position est animale et très excitante. Le tout pour des sensations extrêmement agréables, jouissives et explosives.

Elle se sent sous la coupe de ses envies, elle s´en délecte d´avance, sa voix pleine de son désir lui demande si elle aime. Oh que oui j´aime ça ! Crie son esprit, mais seul un gémissement s´échappe d´entre ses lèvres pendant qu’il la pénètre jusqu'à la garde. Sa hampe qui se ferait presque impatiente est toute palpitante.

Son corps se cambre et son esprit bouillonne, elle lui demande de la prendre plus fort. Elle se sent comme animale, cette envie de lui être soumise pour ce moment l´excite de plus en plus. Sa mouille continue de s´écouler de sa chatte qui ne pense plus qu´à être pleine de lui et à jouir encore sous ses coups de reins.

Son souffle se fait plus court, elle sent son vagin se contracter tout autour de sa queue, l'enveloppant totalement, elle est prisonnière. Sa fleur elle est au comble de ses envies, désireuse d´être prise sans ménagement, elle se sent comme une chienne en chaleur, elle n'est plus qu´un sexe qui le désire plus que tout. Elle a envie qu’il vienne et libère son plaisir en elle, qu’il soit maître de sa jouissance et qu’il le lui dise lorsqu'il sera sur le point de lui offrir sa semence. Elle imprimera alors des mouvements le longs de son sexe, il n´aura plus qu´à se concentrer sur son plaisir et se laisser aller. Le sien se libérera en même temps, petit déclic qu'elle maîtrise parfaitement dans son esprit coquin. Une jouissance simultané s´emparera alors d'eux, les  transportant dans un univers fait de plaisir et seulement de plaisir.

Julie Timorées, textes déposés

Écrire commentaire

Commentaires: 15
  • #1

    Rosebud (mercredi, 12 mai 2010 10:23)

    Mmmm... Il n'y a pas que les flammes de la cheminée qui dansent devant mes yeux !
    Il y a aussi toutes ses images et ses sensations que vous m'inspirez et qui ne laissent par de marbre ...
    Vous savez attiser l'ardeur des pensées, entre autres choses ...
    Au plaisir chère Julie.

  • #2

    Rosebud (mercredi, 12 mai 2010 10:25)

    Me voilà troublé en pensant à toutes CES images et CES sensations érotisantes ...

  • #3

    Julie Timorées (lundi, 17 mai 2010 15:59)

    Rosebud,

    Et bien mon cher vous en avez passé du temps chez moi en ce 12 mai, j'en suis ravie!
    J'espère que vous vous serez bien remit de touS vos troubles...
    Beau compliment pour moi que d'apprendre que les images ont un peu prit vie dans vos pensées.

    Vos mots sont un plaisir, mais là je me répète, merci!!!

    Julie...

  • #4

    Élodie (jeudi, 24 juin 2010 15:56)

    Bonjour,

    Vos mots emportent l'esprit très haut
    Il est des écrits qui attisent les désirs les plus forts...

    Superbe!
    Merci :D

  • #5

    Julie Timorées (mercredi, 14 juillet 2010 17:50)

    Bienvenue ici Élodie :D

    C'est un plaisir pour moi de transporter ainsi votre esprit vous savez ;)

    Vos mots sont un sublime compliment que j'apprécie très sincèrement, merci à vous Élodie,
    Au plaisir,

    Julie...

  • #6

    Soloist (mardi, 14 septembre 2010 15:07)

    Voici un recit qui a reussit a me faire perdre le sens ..des réalités.
    Me voici troublé au plus profond.
    Ne soit pas si modeste chere Julie lorsque tu dis :
    "... que les images ont ... un peu ... prit vie dans vos pensées."
    Cela m'a mené...vraiment, totalement
    merci

  • #7

    Julie Timorées (vendredi, 17 septembre 2010 15:28)

    Soloist,

    Perdre le sens des réalités permet de s'évader un peu, ce qui est parfois une bonne chose ;)
    Je prends donc tes mots comme un joli compliment

    A te lire j'en déduis que les images n'ont pas fait que prendre "un peu" vie dans tes pensées...

    Merci à toi

    Julie qui espère que tu continues de lire en écoutant les Willows ;)
    ( http://fr.akamusic.com/willows )

  • #8

    el pibe de oro (samedi, 22 janvier 2011 11:32)

    je decouvre avec plaisir ce site, vos recits, vos mots et je me permets de vous laisser un commentaire en esperant qu il vous encourage dans votre art... vous avez du talent pour mettre à l'écrit des désirs, des envies ce qui n est pas aisé. Des les premiers mots, on se sent comme emportés par vos histoires, propulsés dans l'univers du plaisir, du désir mais aussi de la complicité car l'amours c est ca aussi.

    je vous remercie donc pour ce petits moments que j'ai un peu partagé avec vous, merci de m'avoir donné un moment délicieux, continuez comme ca, je pense devenir un de vos fervents lecteurs

    doux baiser

  • #9

    Julie Timorées (mardi, 01 février 2011 11:47)

    Bienvenu ici « El pibe de oro »!

    Ce tout premier commentaire de votre part est vraiment très agréable et bien sur qu'il m'encourage!
    Comment pourrait t-il en être autrement? Tout avis est constructif et d'autant plus lorsqu'il est remplit de jolis compliments comme l'est le vôtre.

    Mon écriture et moi-même apprécions sincèrement votre message. Revenez aussi souvent que vous le désirez, et si devenir un fervent lecteur vous tente, n'hésitez pas, j'en serais plus que ravie! ;-)

    Merci beaucoup,
    Au plaisir de vous lire à nouveau par ici.
    Bise

    Julie...

  • #10

    didierot13 (dimanche, 27 mars 2011 19:02)

    Amateur de sensualité, amateur de plaisir toujours, je te rejoins dans tous ces mots reflétant ton talent et ton érotisme débordant..Quels mots pourrais je choisir pour te transmettre la même sensation que j'ai eu à te lire? Peut être qu'il faudrait que tu m'aides?
    Bravo!

  • #11

    Julie Timorées (mardi, 12 avril 2011 11:18)

    @Diderot, heureuse que tu ais aimé me lire par contre, non, je ne t'aiderai pas, ce serait de la triche, sourire...
    Ma plume apprécie tes compliments,
    Merci et au plaisir de te lire :p

  • #12

    SeleneGourmande (jeudi, 25 août 2011 12:20)

    Je viens de découvrir ton site et je le trouve fabuleux, de justesse, de sensibilité, d'un soupçon de coquinerie. Bravo !

  • #13

    Julie Timorées (jeudi, 24 novembre 2011 14:04)

    Bonjour SeleneGourmande :)
    Whaouuu que répondre suite à tant de jolis compliments!
    Merciiii, merciiii :)
    Au plaisir de te croiser à nouveau!

  • #14

    michelle (samedi, 22 février 2014 19:31)

    waw c'est variment tu m as transporter et tu me donne des envie folles bravo et surtt bonne continuation ...

  • #15

    ggv (dimanche, 19 juillet 2015 12:28)

    Jtb

 

Le préservatif est rarement présent dans mes récits mais il est très important de toujours vous protéger!

TOUJOURS !