Lalie & Steph...

Je partage ici avec vous l'histoire d'un coup de foudre tout droit sortit de mon imagination...

 

Lalie est une jolie petite brune de 25ans, séductrice de nature, plutôt sure d'elle-même. Elle travaille depuis quelques mois comme standardiste dans une agence immobilière. Elle aime son travail qui lui permet un contact permanent avec les clients ce qui lui plait beaucoup. Lalie est une fille souriante, gaie et très agréable, aussi bien pour l'accueil direct dans les bureaux qu'au téléphone. Sa voix douce et chaude de nature a déjà permit bien des fois de calmer les clients mécontents. Tout passe mieux avec elle, ça elle le sait et elle en joue. Lalie adore plaire aux hommes et supporte assez mal qu'on lui résiste, ce qui est assez rare.  Mais avec "lui" c’est le cas !

 

Lui c'est Steph un jeune homme souriant d'environ 30 ans, son charme de brun ténébreux, limite voyou fait fondre Lalie. Chaque matin après avoir garé sa voiture elle passe devant le "café des délices". Tous les jours elle le dévore des yeux alors qu'il s'affaire derrière son comptoir de bar. Il sert des cafés aux clients tout en parlant gaiement et rigolant, mais sans un regard pour elle.....

Le midi après son déjeuner Lalie va prendre un expresso au "café des délices". Elle n’y va que pour voir Steph, le même Steph qui semble si indifférent à son charme, elle se sent désarmée. Les hommes qui lui tournent autour ne manque pas mais elle ne voit que lui, ne pense qu'à lui, il devient une obsession pour elle. A bien y réfléchir, elle ne sait absolument rien de cet homme. Pourtant elle les désire lui et son corps. Cet homme est devenu un fantasme pour elle, elle n'a même pas envie de le connaître, l'attirance est physique, purement physique. Tout cela devient plus fort que tout, sa raison n'existe plus, c'est plutôt fou et pas raisonnable du tout mais c'est sans doute ce qui l’excite aussi intensément.

Lalie paie rarement elle-même son café, il y a toujours un homme, jamais le même mais souvent charmant pour le lui offrir. Elle accepte gentiment tout en ne perdant pas un instant de vu Steph.

Lui de son côté a craqué pour le charme, le sourire de Lalie dès le premier jour et ce avant même que celle-ci n'ai eu un seul regard pour lui. Il n'imagine pas un instant que cette charmante brune puisse éprouver un quelconque intérêt pour lui, simple serveur de bar. Elle lui plait à tel point qu'il n'ose la regarder que lorsqu'il est certain qu'elle ne le voit pas. Il a bien trop peur de croiser son regard pétillant et bouleversant sans plus parvenir à se contrôler.

Parfois il téléphone au travail de Lalie, se faisant passer pour un potentiel client, le son de la voix de sa brune l'emporte et le berce. Elle est envoûtante sa voix, sexy, chantante, pleine de rire et de sourire. Il ne parvient jamais à lui dire qui il est, il lui raccroche bêtement au nez, il se trouve pitoyable et idiot.


Un beau jour les patrons de Lalie prennent la présentation du "numéro". Elle note les numéros de chacun des appels, leurs motifs, la date et l’heure du contact. Elle remarque très vite que c'est toujours le même numéro qui revient lors de ces appels étranges. Ceux d’un homme  qui finit toujours par raccrocher au beau milieu d'une conversation.

 

L'annuaire inversé a vite fait de lui apprendre que l'appel en question vient du "Café des délices" sa surprise est grande et elle se sent aussitôt très excitée à l'idée que cela puisse être Steph l'auteur de ces coups de fil. Elle se surprend à rêver qu'elle entre dans le café, se rend directement au comptoir. Là elle le regarde droit dans les yeux en lui demandant de la rejoindre aux toilettes. Elle connaît bien les lieux et sait qu'elles sont spacieuses, fermant toutes à clé...

Son esprit vagabonde ainsi jusqu'à la fin de la journée, ses pensées l'ont énormément perturbé. Elle a intensément envie de lui, là maintenant ce serait l'idéal pourtant elle se décide à jouer un peu.


En sortant du bureau elle ira prendre un verre au café, c’est décidé. Elle est désormais presque certaine de l'effet qu'elle aura sur Steph, elle jubile. Son string est de plus en plus humide.


Vers 17h00 Lalie sort de l’agence pour se rendre au café mais en route elle se ravise et fait demi-tour vers son bureau. Elle a oublié un détail et elle se rend dans les toilettes. Là elle retire son petit string tout mouillé de son excitation. Celui-ci risque fort de plus la gêner qu'autre chose vue les idées qu’elle a à l’esprit.

La voilà de retour dans la rue, direction le "café des délices"!


Elle s'imagine déjà entrant dans le café, Steph serait au bar comme si il n'attendait qu’elle. Elle l'observerait un instant, cette petite cicatrice qu'il a juste là sur l’arcade, elle aimerait bien pouvoir la caresser du bout des doigts.

Elle voudrait connaître son histoire à cette si charmante cicatrise.

Elle réalise soudain qu’elle file un mauvais coton si elle commence à vouloir en savoir un peu plus sur lui. Ne pas s'impliquer, elle ne doit pas s'impliquer, elle le sait très bien mais ne peux s'en empêcher. Elle aimerait tout à coup connaître ses goûts, ses souvenirs d'enfance, la musique qu'il apprécie, ce qu'il aime et attend de la vie, bref tout plein de petit détail de lui qu'elle pourrait savourer. Mais ce n'est pas bien de désirer cela, pas bien pour elle et son équilibre moral, elle le sait! Il ne faut pas qu'elle oubli qu'elle a une vie et qu'elle ne désire pas la voir changer ou même la perdre!


Steph serait juste une gourmandise, un petit plus qu'elle s'offrirait. Cependant, elle sent bien qu'elle se ment à elle-même car Steph est en train de devenir "plus que ça" pour Lalie. Elle rêve les mains de Steph sur elle et se sent à nouveau frémir.

La voilà qui arrive devant le café, il est là et il n’y a presque personne dans le bar, elle entre, terrorisée de l'intérieur. Son visage ne laisse pourtant rien transparaître, elle apparaît aux yeux des autres sure d'elle-même. Elle avance d'un pas décidé jusqu’au le comptoir puis s’approche de lui. Pour la première fois alors qu’elle le regarde droit dans les yeux il ne baisse pas le regard, elle sent même comme une prise de contrôle de la part de Steph. La situation lui échappe, son regard capture le sien, la fait tourbillonner, comme si plus rien d'autre n'existait autour d'eux. Est ce seulement elle ou bien?


Le voilà qui contourne le bar pour venir à elle, il lui tend la main. Elle s’en saisit et il l'entraîne, elle n'est plus maître du chemin que prend la situation mais qu'importe elle est tellement bien !

Elle se laisse guider par son brun en direction des toilettes. Comment a-t-il su que c'était justement ces intentions à elle… Hummmmmmm ne pas réfléchir maintenant et seulement se laisser porter, voilà tout ce quelle désire.

 

La surprise de se revirement l'excite beaucoup, Lalie a le rouge aux joues. Le nectar de sa petite fleur glisse entre ses cuisses, la sensation est douce et son ventre brûlant. Ses reins sont pleins d’une attente sourde et délicieusement troublante.


Il l'entraîne un peu brusquement vers le lavabo puis tout délicatement il la soulève et la dépose sur la tablette. Si doucement et si tendrement, la contradiction est grande.
Elle perd tout à coup sa confiance en elle. Il la découvre sous un jour nouveau et ce visage là lui plait. Elle semble si fragile dans ses bras. Lalie vient doucement déposer sa tête sur l'épaule de Steph, elle se serre un peu contre lui.

Déstabilisée par ce garçon ses idées s'emballent. Son cœur cogne très fort dans sa poitrine, s'en rend t'il compte ?


Il a de plus en plus envie d'elle, le désir monte encore d'un cran et il saisit fermement les poignets de Lalie en faisant passer ses bras dans son dos. D’une main il la maintien ainsi, la sensation de pouvoir et de totale maîtrise qu'il a sur elle l'excite au plus haut point. Elle s'abandonne alors à lui.

De son bras libre il remonte la robe de la jeune femme, déboutonne son propre pantalon, le fait descendre un peu sur ses cuisses et libère sa hampe dressée depuis trop longtemps dans ce boxer.

La scène est plutôt excitante, Lalie les cuisses largement écartées est assise bien au bord de la tablette du lavabo. Sa petite fleur déjà très humide se trouve juste à hauteur du sexe tendu de Steph. Il est tout contre elle et lui maintien toujours les poignets dans le dos, son jean aux chevilles.


Il prend son sexe durcit dans sa main et vient le faire jouer un peu entre les petites lèvres humides de cette fleur offerte. Il sent bien qu'elle s'impatiente, lui même a très envie d’elle, de la pénétrer et de la posséder pour un temps. D’un mouvement de bassin, d’un coup sec et presque brusque il la pénètre jusqu'à la garde puis s'immobilise un instant avant d'entamer de long et très agréable va-et-vient.


Le corps de Lalie suit la cadence et s'accorde à son rythme, il l'embrasse alors avec passion. Steph libère les poignets de Lalie de son emprise. Mais c’est pour mieux prendre possession de ses seins. Il les gobe et les lèche sans relâche, elle gémit de plus en plus tout en se lovant dans ses bras. Elle lui caresse le torse et les épaules, il frémit.


C’est ainsi qu'ils continuèrent leur danse emplit de plaisir durant de longues minutes et jusqu'à un orgasme libérateur et simultané rarement atteint par deux «inconnus»...

Julie Timorées, textes déposés...

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Rosebud (mercredi, 12 mai 2010 10:01)

    "Le Café des Délices" ...
    Je comprends pourquoi il porte un tel nom ! ;)
    J'ai imaginé un instant vous entraîner dans les toilettes comme cette Lalie pour goûter à vos propres délices ...
    Jolie plume que la vôtre, qui sait remplir d'émoi et de frissons tout à fait délectables !
    Au plaisir Julie.

  • #2

    Julie Timorées (lundi, 17 mai 2010 15:50)

    Bonjour Rosebud,

    Je suis heureuse de vous relire ici, je constate que Lalie a su vous faire rêver, merci de vos mots pour ma plume!
    :D

    Julie...

  • #3

    masha (lundi, 17 mai 2010 21:31)

    Merci Julie pour ce joli texte qui donnerait envie que cela nous arrive!

  • #4

    Julie Timorées (mercredi, 19 mai 2010 18:55)

    Bonsoir Masha :D

    Je suis heureuse de te lire ici toi tu sais ;)
    Merci à toi et puis c'est un plaisir si je te fais rêver un peu
    Il bon de laisser son esprit s'évader de temps à autre
    A très vite toi!

    Julie...

  • #5

    JL (mercredi, 06 octobre 2010 13:54)

    Aaaah, cette petite cicatrice...
    C'est drôle comment souvent nous "ancrons" notre désir de l'autre dans une petite chose et pas toujours la plus "belle"...

    Un récit savoureux... Comme tous ceux que j'ai eu l'occasion de lire jusqu'à présent...

    Je vous conseille le dernier paru ;)

    Belle journée et merci à toi Julie

  • #6

    Julie Timorées (vendredi, 08 octobre 2010 11:42)

    Bonjour JL,

    Ravie de te "revoir" par ici :-)

    Tu as raison, notre mémoire fait parfois de bien étranges sélections, gardant précieusement au plus profond de nous de tout petits détails. Ils paraissent aux yeux des autres totalement insignifiant mais pour nous ils sont beaux, si beaux. Remplit de sens de sens, parfois empreint d'une douce nostalgie, ils n'ont de cesse de résonner encore et encore au creux de notre cœur...

    Heureuse que tu les trouves "savoureux" mes récits, c'est délicieux à "entendre", merci à toi.

    Douce journée JL, au plaisir :D

    Julie...

 

Le préservatif est rarement présent dans mes récits mais il est très important de toujours vous protéger!

TOUJOURS !