Voluptueuse impatience...

Si Elsa était capable de lire dans tes pensées à cet instant, elle y apprendrait combien tu la trouves sexy et désirable dans son petit tailleur, il lui donne une telle prestance. Tu es loin d'être épargné par son charme ravageur, depuis ce matin tu es comme fou, tu bouillonnes intérieurement. Tu ne laisses rien paraître, c’est l’objectif et il semble que cela fonctionne... La voilà qui arrive et qui entreprend d’interrompre ta lecture d’une façon bien coquine. Elle s'installe entre tes jambes que tu viens tout juste d’écarter, rêvant déjà de ses intentions. La jupe de son petit tailleur remonte sur ses jambes qui se croisent et te laissent entrevoir ses bas. Elle s’agenouille au creux de tes cuisses, tu y crois à peine mais tu es ravi. Tu avais tellement envie qu'elle prenne l’initiative, tu te demandes si ton sourire ne va pas vous trahir, tes désirs et toi.

Qu'elle se fasse demandeuse t’excite follement. Sa pseudo indifférence a pour effet d'attiser tes désirs et tu adores cela. Tu déposes lentement ton livre sur la tablette à ta gauche et tu lui glisses doucement dans un soupir « …Sais tu combien tes tétons, que je devine à nus sous ton chemisier, m’excitent,  ils se dandinent en rythme sous mes yeux ces coquins là. Au restaurant c’est toi que j’avais envie de venir dévorer… t’en es tu seulement rendue compte ? »

 

Des images torrides te viennent à l’esprit alors qu'elle dépose avec envie ses mains sur tes attributs. Le fait qu'elle agisse sans complexe ni aucune gêne a pour effet d’attiser ton excitation, ta queue grossit et se tend. Ta respiration ralentit un instant avant de s’emballer, te laissant le souffle court. Tu commences à te sentir très à l’étroit dans ton pantalon. Tu sens ton sexe tendre le tissu de ton boxer, ton érection est plus que visible. Cela semble amuser Elsa qui glisse maintenant ses doigts sur ta taille pour se saisir des derniers boutons de ta chemise qu'elle vient de faire sortir de ton pantalon, un à un elle les défait, de bas en haut…

Une fois ce déboutonnage terminé, elle t'en déleste et vient caresser tes tétons durcis de désir. Elle revient ensuite vers ton entrejambe, faisant sauter le bouton puis la braguette qui retiennent toujours ta queue captive. Elle s’affaire sur ton corps avec sensualité, tu lui caresses l'épaule à la façon d’un encouragement. Quel bonheur pour toi lorsqu'elle libère enfin ton sexe. Tu frémis sous ses doigts et si tu t'écoutais, tu la saisirais par la nuque, par les cheveux et la guiderais sauvagement sur ta hampe pour qu'elle te suce ; mais tu n’en fais rien, préférant la laisser suivre son instinct…

Tu aurais tant aimé sentir ses lèvres envelopper ta queue, sa langue y tourner autour, sa bouche t’aspirer et ses doigts venir t’enserrer tout en te branlant de son autre main.

Tu aurais tant aimé également qu’à ce moment là elle se saisisse de tes bourses gonflées de désir…

Elle en avait déjà décidé autrement, t’excitant au plus point sous ses attentions.

Elsa désire te rendre fou, tu vois clair dans son jeu mais tu as tout autant qu'elle le désir de la faire craquer, tu sais très bien qu'elle adore te sucer avec gourmandise, tu désires qu'elle succombe à cette envie là…

Au lieu de cela elle t'inflige une caresse très jouissive, tu se sens partir, monter, elle se joue de toi, elle joue sur toi, et te laisse volontairement entrevoir sa chatte toute excitée. Elle sait très bien que cette vue va t’affoler, t’exciter plus encore. Ta mouille masculine, le fruit de ton excitation s’échappe de ton membre qui a prit toute son ampleur. Ton sexe se tient là devant elle, plus gros et tendu que jamais, avec le désir de lui faire faire des folies et de prendre du plaisir.

Ses caresses t'arrachent quelques gémissements que tu ne laisses pas aboutir, préférant les étouffer dans ta gorge. Sans cela elle croirait la partie presque gagnée ; hors il n’en est rien, tu es bien loin d’avoir dit son dernier mot, tu ne lui as même pas encore donné un coup de rein. Un de ceux qui la ferait te crier sa jouissance tout en te suppliant de ne pas cesser et de la défoncer plus encore !

Julie Timorées, textes déposés, tous droits réservés

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    D.A.F (lundi, 28 février 2011 16:44)

    La lecture de ce récit plonge le lecteur dans une délicate rêverie.
    Le tiraillement est réel.
    Entre l'envie de nourrir Elsa d'un foutre brûlant et celle de la défoncer avec fougue et sauvagerie.
    Une chose demeure certaine, cette Elsa est une bien belle salope à qui l'on aimerait faire goûter l'érection par tous les orifices...

  • #2

    Rosebud (lundi, 28 février 2011 22:38)

    Il y a certaines impatiences qui consument toute forme de préliminaire pour s'adonner à l'essentiel !
    Elsa est probablement dans cette situation, spiralée autour de ce qui la ronge et qu'elle va devoir soulager ...
    J'aime ce danger que l'on perçoit quand on est un homme et que l'on sent que les choses ne vont pas se passer comme on les aurait souhaitées !
    Elsa va prendre le dessus c'est certain ...
    Mais qui s'en plaindrait ?
    Baisers d'impatience chère Julie.

  • #3

    Julie Timorées (mardi, 01 mars 2011 15:25)

    @D.A.F
    Cher Marquis,

    C'est un plaisir de vous découvrir à nouveau sous mes mots :)
    Ravie d'avoir suscité votre intérêt, je vous sens quelque peu "agacé" et j'avoue trouver cela des plus amusants, j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur!?
    Quant à Elsa, c'est effectivement une bien belle salope et j'en suis heureuse puisque c'est ainsi que je la désirais pour cette histoire...

    Au plaisir de vous lire Donatien Alphonse François,

    Julie, un brin amusée...

  • #4

    Julie Timorées (mardi, 01 mars 2011)

    @Rosebud
    Bonjour,

    Je ne pense pas que vous soyez de ceux qui s'en plaindraient, votre simple présence me le prouve!
    L’impatience présente nous pousse parfois à agir sans plus réfléchir et surtout à agir comme bon nous semble et non comme les autres voudraient que nous le fassions !

    Elsa n’en a fait qu’à sa tête et je suis ravie que vous ayez aimé Rosebud, merci de vos mots :)

    Julie…

  • #5

    desalmand landry (jeudi, 07 février 2013 18:47)

    j'adore les nana sexi treè exitante

  • #6

    Julie Timorées (mardi, 28 mai 2013 19:00)

    Bonsoir Landry, heureuse que ça vous ai plu :)

Le préservatif est rarement présent dans mes récits mais il est très important de toujours vous protéger!

TOUJOURS !